Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 09:55

J’ai un vrai problème avec les critiques cinéma. Je sais qu’il faut prendre leurs paroles dithyrambiques avec des pincettes, mais lorsque celles-ci font l’unanimité, je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il y a obligatoirement du vrai. « Cowboy » de Benoît Mariage a été encensé par la quasi-totalité de nos gus. Poésie, humour, tendresse, ainsi qu’une flopée de superlatifs pour ce Benoit Poelvoorde qui sortait enfin de son personnage habituel. Alors j’y suis allé, et… flop. Ni mauvais, ni bon, juste moyen, tiède. Comme si on avait pris la même histoire que « Podium » (un looser qui s’entête dans un projet au péril de sa vie professionnelle et surtout de couple), le même couple (l’ami Benoit et Julie Depardieu, qui joue en totale roue libre, un coup exaspérante, un coup juste), mais qu’on l’avait couvert d’intellect, de respectabilité. Mais aucun changement radical pour Poelvoorde. « Cowboy » n’est pas son « Ciao Pantin », loin de là. Tout juste tente-il (avec succés, il est vrai) plus d’humanisme vers la fin du film. Et le reste est au diapason ; un rythme plat et répétitif, des effets comiques assez grossiers qu’on a tout juste dépoussiéré, et surtout des seconds rôles très mal exploités (je défie quiconque de me cité le nom du personnage de Philippe Nahon : prendre un comédien de cette trempe pour faire moins que de la figuration, c’est assez honteux). Gilbert Melki a droit à un rôle proche du vulgaire, Olivier Gourmet disparaît aussi vite qu’il apparaît… Reste quelques moments touchants ou simplement bien fait ( le pot des otages dans le bar, l’arrivée de Poelvoorde au beau milieu d’un repas que Julie Depardieu organise pendant son absence ). Mais il faut vraiment que les critiques arrêtent leurs conneries : des instants vrais n’ont jamais fait un excellent film. Même pas un bon.

Alain Cochois

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuelle - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires