Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 23:12

Si, il y a dix ans, vous m’aviez dit : « La France produira des films d’horreur gore, des actioners bourrins et des films de science fiction », j’aurais réagi selon l’humeur :

-         en vous payant ma tournée, les  larmes aux yeux, car « un con comme toi, ça devrais être remboursé par la Sécu » ;

-         en vous foutant mon poing sur la gueule tout en déclamant : « C’est pas bien de se moquer des plus faibles ».

Mais entre temps, il y a eu « Haute tension », « Nid de guêpes » et « Maléfique ». Des films solides, assument pleinement leurs liens avec le cinéma de genre, jouant intelligemment de ses stéréotypes. Xavier Gens voit son deuxième film, « Hit Man », sortir en Amérique avant que son 1er, « Frontière(s) », ne soit sorti en France. La révolution a eu lieu, les producteurs réagissent, mais comme à leur habitude, ils le font en partant dans tous les sens. Car pour un Aja burné et hardcore, on a droit à des tristes daubes comme « Brocéliande » ou « Promenons nous dans les bois » ( le film au 1000 faux raccords… ). Pire, la seconde catégorie prend le pas sur la première… Les deux films qui nous intéressent en sont les parfaits exemples.

On ne va pas lambiner, prenons en nous au gros lot : « Dante 0.1 ». On va même faire très court : ce film, c’est Mocky qui tourne son remake de « Alien 3 » en se prenant pour Kubrick. Voilà, ça, c’est fait… Quoi ? Trop court ? Bon. C’est filmé en vidéo si pourrie que mon film de vacances en Espagne est mieux foutu. Cà a le rythme d’une tortue asmathique, et les comédiens débite un texte digne d’un film institutionnel. Le seul à s’en sortir, c’est Lambert Wilson ( mais avec un gars pareil, dur de manquer de charisme… ). Là où ça devient intéressant, c’est que c’est M. Caro le fautif. Oui, le gars derrière les délires visuels et scénaristiques de « Delicatessen » et « La Cité des enfants perdus ». Ce 1er film de la part de l’ancien enfant prodigue du ciné français était attendu tel l’arlésienne. Monsieur a accouché d’une limace…

Alors certains s’en prennent déjà à ces fameux producteurs sus-cités, ces méchants qui donnent pas suffisamment de fric pour faire une bande digne de ce nom. Et moi de répondre : « Et Eden Log, c’est quoi, un blockbuster ? ».

Non, là aussi, le budget est équivalent à la facture bouffe de Gérard Depardieu dans un « Astérix », et tout deux navigue en pleine science fiction auteurisante. Mais là où Caro nous torche un Z digne des meilleurs prod’ italiennes des années 80, Franck Vestiel nous ramène à un croisement entre l’univers de Lucas période « THX » et le Darren Aronofsky de « Pi ». Le pitch est basique ( un homme amnésique se réveille dans la boue de ce qui semble être des souterrains, et tente de remonter à la surface ), c’est quasiment sans dialogue, et tout est filmé dans un faux noir et blanc de très bonne facture. Clovis Cornillac, même s’il a tendance à trop en faire, est tout de même impressionnant de bestialité. Et pour finir, Vestiel sait manier une caméra et créer une ambiance ( même si, effectivement, l’influence de « The Descent » est parfois flagrante ). Alors, non, je ne cris pas au chef d’œuvre, car le début est poussif, et la construction du scénario est assez répétitive ( Cornillac se réveille au niveau – 4 , puis atteint le – 3, et le – 2… ). Mais certaines scènes valent beaucoup de bouses actuelles ( dont une scène de viol dans un monte charge pour le moins dérangeante… ), et le film gagne en puissance au fil du temps, fait assez rare pour le souligner.

Donc voilà. On fait enfin du cinéma de genre en France. C’est parfois très bon, parfois pourri, et quelques fois excellent. Et pour la petite histoire, le scénario d’ « Eden Log » a été écrit par Pierre Bordage, scénariste attitré de… Marc Caro. Allez comprendre…

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Cochois - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Alain 11/01/2008 11:07

Moment de pru bonheur, whoua, ça fait bien plez'... Manque juste la réaction de certains lecteurs... Mais je crois que je vais tenter kek'chose pour rendre plus inter-active la rubrique ciné...

Emmanuelle 11/01/2008 09:29

Encore une fois : merci pour ce moment de pur bonheur. Ca donne des complexes pour écrire quelque chose derrière, ne serait-ce qu'un petit commentaire. Juste pour dire que j'apprécie particulièrement le fait que tu mentionnes les films qui t'on plu. Ca permet d'orienter son choix au vidéo club et de comparer mes gouts aux tiens. De toute façon y aura pas plus d'écart qu'avec ceux de ta frangine... Bises !