Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 16:24
Venez nombreux soutenir notre chevelu préféré lors de la Coupe Kawasaki qui aura lieu le samedi 22 mars( séances qualificatives) et le dimanche 23 mars (course) sur le circuit de Lédenon.

Pour toute info complémentaire et/ou encouragement enthousiaste, vous pourrez joindre Fred ce week end au 06.43.50.54.02
Repost 0
Published by Emmanuelle - dans Sport
commenter cet article
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 14:24
voilà une idée de we sympa à faire entre potes : www.ratery.com
Repost 0
Published by Valérie - dans Nature
commenter cet article
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 17:47
Dans le cadre de la semaine du développement durable, aura lieu à Marseille une Green Pride, qui se tiendra le samedi 5 avril, près du Vieux-Port.
La Green Pride, qu'est ce que c'est ?
   La Green Pride est un défilé festif regroupant toutes les personnes s'intéressant à l'écologie sous toutes ses formes. Sa seule revendication est la mobilisation autour de l'écologie.
   Cette parade aura pour ambition de démontrer que les individus ayant pris la mesure du défi écologique qui nous attend sont nombreux et prêts à œuvrer ensemble pour construire une société respectueuse de la planète.
   La Green Pride sera également l'occasion de présenter de nombreuses alternatives à nos moyens de transports actuels (voiture à air comprimé, voiture roulant à l'huile de friture, vélos électriques…), mais aussi de multiples initiatives écologiques innovantes et ce dans tous les domaines.
 Elle permettra à toutes les associations, les collectifs ou encore les organisations promouvant la cause écologique, de pouvoir se faire connaître et d'arborer fièrement leurs convictions.
   Musiciens, danseurs, jongleurs, comédiens ainsi que tous les gens du spectacle seront au rendez-vous afin de faire de ce défilé un moment convivial et particulièrement visible.
Qui organise la Green Pride ?
   La Green Pride est co-organisée par un collectif regroupant des membres de la société civile et des associations, parmi lesquelles Fac Verte Aix-Marseille, Greenpeace, Virgule et Pointillés, Voiture and Co, Attac-Marseille, Roule ma frite et bien d'autres…
Que pouvez vous faire ?
-         Vous joindre à la prochaine réunion d'organisation, qui aura lieu le mardi 11 mars à l'IUP-Environnement (situé sur le campus St Charles à Marseille), à 19h.
Les réunions d'organisation de la Green Pride se tiennent depuis le mois de février. Cependant, nous avons besoin d'être plus nombreux, afin que cet événement prenne de l'ampleur et touche un maximum de personnes à Marseille. Avec nous, vous pouvez monter ce projet pour réussir à en faire un événement festif et citoyen.
-       Vous pouvez mobiliser dès à présent vos contacts leur transmettre le tract d'annonce de la Green Pride que nous avons attaché en pièce jointe.
-         Nous faire part de vos idées et de vos propositions !

CONTACT : Si vous souhaitez nous aider dans cette entreprise ! N'hésitez pas à écrire à
lucietuquoi@yahoo.fr (ou virgile.pesce@gmail.com) qui vous inscriront sur la liste de diffusion greenpride@googlegroups.com et vous donneront toutes les informations que vous désirerez !

Quelques précisions sur la Green Pride :

-          L'accent sera mis sur le côté festif car souvent l'écologie se voit accusée de se cantonner à l'alerte, la mise en garde, et la création d'une atmosphère angoissante.  Il s'agit de démontrer que, tant le cercle associatif des écologistes que les citoyens, représentent une force vivante, dynamique et prête à relever le défi écologique du XXIème siècle.
-          Chaque association ou individu contribuera à ce défilé de la manière dont elle l'entend. Que ce soit par de simples banderoles ou pancartes ou par des animations de plus grande envergure comme la création de costumes,  la présence d'artiste, la décoration d'un char…
-          Un tract unitaire sera imprimé et distribué. Il sera signé par les associations le désirant.
-         La Green Pride sera l'occasion d'organiser en son sein une grande « Vélorution »
-          Afin de créer une certaine unité visuelle, nous essaierons qu'un maximum de personnes soient vêtues de couleurs vertes.

Si vous avez des questions n'hesitez pas à contacter Lucie, lucietuquoi@yahoo.fr, ou Virgile, virgile.pesce@gmail.com.  Merci!  


Rachel Butler
l'equipe de Green Pride
Fac Verte Aix-Marseille
Repost 0
Published by Krissou - dans Nature
commenter cet article
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 12:23

C’est fou comme les espagnols aiment les maisons hantées, les histoires qui font peeeuuuurrr, les ch’tis enfants pas gentils parce que morts… Mais on leur en veux pas, tant ils sont doués pour ça ! Doué au point de donner de véritable leçons aux américains ! Epatant pour un pays dont la production cinéma se limitait il y a encore peu à Almodovar d’un côté, et l’insaisissable Alex de la Iglesia de l’autre…

Mais ça, c’était avant l’avènement de cinéaste ultra doué comme Jaume Balaguero ( « Darkness », « La secte sans nom », de vraies bombes… ), Alejandro Amenabar (« Ouvre les yeux », « Les autres » ) ou Nacho Cerda ( « Aftermath », « Abandonned », le film le plus flippant de ces dernières années… ). Des gars croyant dur comme fer en leur histoire, respectant le genre, l’élevant très haut au dessus de la majorité des films d’horreur actuels.

Et voilà qu’un petit nouveau pointe le bout de son nez, Juan Antonio Bayona, un mec sensible, Juan, mais un élève encore un peu trop dans l’ombre de ses illustres prédécesseurs…

Bon, ce qui est chiant avec ces films de maisons qui font peeeeuuuurrr, c’est qu’il est impossible de résumé l’histoire sans foutre des « peut-être », « à moins que », « si ce n’est » à tout bout de champs. Depuis « Les autres » d’Amenabar, on a comme qui dirait l’impression que faire un film sans twist final, c’est has been… D’ailleurs, pas un des films cités plus hauts n’a pas son idée-géniales-qui-te-scotche-au-siège-à-la-fin ! Alors on va pas foutre en l’air le plaisir coupable des révélations…

Reste donc l’œuvre en soi. Comme d’habitude depuis quelques temps, un film estampillé « Nouvelle vague espagnole » est un gage de qualité. Rien à redire sur la qualité des images : c’est chiadé, ça colle à l’histoire avec cohérence, la musique sait être présente comme elle sait disparaître, vous l’aurez compris, rien ne surprend… Bayona connaît ses classiques, il les respecte tant qu’il en oublie que nous aussi, on connaît les ficelles. Le plaisir visuel est tout de même au rendez vous, les acteurs tiennent parfaitement la route ( avec un petit plus pour le gosse, Roger Princep, qui n’est ni exaspérant, ni mielleux, et un moins pour le choix de Géraldine Chaplin en médium au grand cœur, personnage pompé sans finesse sur celui de Zelda Rubenstein dans « Poltergeist », mais oui, la naine médium ! ), la bande son assure… on est presque parti pour dormir tant tout est ultra codifié.

Alors pourquoi payer 10 euros dans ce cas ? Primo, parce l’ensemble est fait avec beaucoup d’honnêteté. Mieux vaut un film sous influences mal digérées mais respectueux qu’un truc soit disant ultra original et chiant comme la mort. Il y a bien des problèmes de rythme ( trop de moments sont consacrés à l’attente, tuant parfois dans l’œuf un gros potentiel émotionnel ), mais ils sont vites effacés par de vrais moments de bravoures…

Et c’est cela qui amène le secundo, le véritable plaisir du film. Deux idées géniales, qui ramène l’ensemble vers le monde de l’enfance dans ce qu’elle a de plus jouissive, de plus beau. Bayona parvient à insuffler du suspens dans de simples jeux d’enfants, voir même à pervertir l’un deux pour le faire sombrer dans l’horreur. Et c’est dans ces moments magiques qu’il fait preuve d’une grand savoir faire, d’un amour réel pour son scénario.

Voilà donc Juan Antonio Bayona qui vient taper à la porte des grands. Il se glisse doucement entre le maître Balaguero et le surdoué Cerda. On imagine ces grands frères lui faire une petite place dans le cercle fermé et ultra productif du cinéma fantastique espagnol. « Maintenant, faut bosser dur gamin. Faut nous étonner. ». J’suis assez confiant…
Repost 0
Published by Alain Cochois - dans Cinéma
commenter cet article
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 13:09

L’inspecteur Bun est un profiler capable de voir les différentes personnalités vivant à l’intérieur des gens. Il les personnifie, leur donne corps, c’est ce qui fait de lui un policier hors pair, mais aussi ce qui le pousse à prendre sa retraite et vivre en reclus. Lorsque le jeune inspecteur Won se trouve confronté à une série de braquages sanglants effectués avec une arme de flic, c’est Bun qu’il va chercher pour l’aider, le sortant de sa vie d’ermite.

Stakhanoviste du cinéma de Hong Kong ( prés de 50 films en moins de 30 ans ), Johnnie To excelle dans le polar musclé à dimension humaine : mise en scène léchée, grandiloquente parfois, il insuffle à chacun de ses métrages des liens forts entre ses personnages, relevant le tout bien au dessus du simple exercice de style. Amitié, respect, honneur, la panoplie des valeurs asiatiques est souvent au grand complet dans ses films, qui du coup ( et surtout ces dernières années ) semblent tous sortis du même moule.

« Mad Detective » ne pouvait pourtant pas se glisser dans celui ci si aisément. To s’oblige à autre chose en choisissant de filmer un thème aussi cérébral ( Bun est il un schizophrène ou un médium ? ) que profondément humain ( la solitude de Bun, la volonté de croire de Won ). Il délaisse une bonne partie de ses effets de mise en scène, incompatible avec son sujet, et relègue l’enquête à l’arrière plan pour se concentrer sur Bun. D’où un film à deux niveaux, hybride, voire bancal.

Il aurait fallu que To abandonne totalement les codes du film policier pour que son film décolle complètement. La nécessité de rigueur qu’impose une enquête ne peut être amputée en partie sous prétexte qu’elle n’est pas le sujet. Prendre des raccourcis pour la résoudre, tisser de fils blancs l’intrigue est un choix louable parfois, mais rendre le tout cohérent et compréhensible est une obligation à laquelle on ne peut déroger, sans risquer de perdre le spectateur en route. To, qui pourtant faisait preuve dans ses précédents films d’une maîtrise solide, plonge le spectateur dans un fouillis mal dégrossi de flingues volés, de numéros de série falsifiés. Surtout, il n’arrive pas à élever l’enquête au dessus du simple fait divers, et on comprends mal pourquoi Won vient chercher un flic profiler pour une simple série de cambriolage.

Mais ce que To perd en rigueur, il le gagne au centuple en émotion. Lau Ching-Wan plane au dessus du monde en inspecteur Bun, sorte de clown triste aux méthodes si peu orthodoxes que chacune de ses initiatives est un moment de poésie. Bun est aussi envahissant que les « démons » qui l’aident à comprendre la psyché de ses suspects, il est le centre de toutes nos attentions, écrasant au passage l’ensemble du casting. To le cajole, le laisse libre dans toutes ses folies, et filme avec une grande tendresse ses cicatrices, son âme écorchée. Car Bun ne pouvait être aussi touchant s’il ne souffrait pas. Le réalisateur met sa technique, son sens de la mise en scène, au service de cette douleur, de cette solitude, recadrant ses grandiloquences passées au niveau d’un homme. On aurait pu craindre que le réalisateur de « PTU » et « Breaking News » n’arrive pas à s’adapter à l’intimisme du scénario. Nous sortons rassurés : To est bel et bien un auteur, capable de refreiner ses envolées lyriques, tout en gardant sa classe et sa maîtrise.

Film sur le deuil, sur l’incompréhension, film poétique ( l’ombre de Park Chan Wook plane sur l’ensemble du métrage ) et drôle, « Mad Detective » aurait gagné à être totalement débarrasser de ses oripeaux de policier, pour s’assumer en tant que comédie dramatique.
Repost 0
Published by Alain Cochois - dans Cinéma
commenter cet article
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 09:34
 Pour Fêter le 1er Jour du printemps, le 20 Mars, de l'air, de  
l'espace, du frais pour les Parties Fines! Fuyons vers l'Estaque ,  
vue sur la baie de notre ville chérie, ses îles, la si bleue
mare  
nostrum
, les si blanches roches calcaire et summum : sans voisins,  
sans témoins. C'est  libres et nichés dans notre nouveau rendez-
vous, Le Cabanon de L'Estaque, que nous nous retrouverons en secret  
sous les étoiles.

Le Maître des lieux est un esthète du bon produit , et on mange  
toutes sortes de choses délicieuses et grillées sur son zinc...

Monsieur Clouseau notre dandy ange-blond a préparé une sélection   
toujours plus rare groove 60's pour nous permettre de nous échauffer  
les esprits avant l'arrivée magistrale d'une ravissante djette  
importée spécialement ce soir là de la Riviera : Miss Van der Rohe !!!
Architecte de son état, elle troque son casque de chantier contre un  
casque djs  dans tous les hauts lieux du design et de la culture  
jusqu'au plus dangeureux lieux de perditions de la Riviera.  
Eclectique et érudite la miss peut vous émouvoir d'un son virtuose de  
piano jusqu'à vous secouer sec sur un  rythme électro..mais toujours  
ultra chic.
Pour finir de vous faire décoller, le poétique magicien du super 8,  
Olivier Lubeck, vous prépare des projections aquatiques dont vous  
nous  donnerez des nouvelles.

Il ne reste plus qu'à vous faire super beaux, nous allons revoir un  
printemps!!!

Madame Récamier

Entrée libre
Restauration sur place
Capacité limitée
19h...

Le Cabanon de L’Estaque
Port Ouest
586 route nationale du Rove
13016 Marseille
04 91 03 18 12
  
Et puis notez notre prochain Apéro Pop à l'Hôtel Concorde Villa Massalia
Le Jeudi 27 mars.
Invité : Gantelmi 


Repost 0
Published by Carole
commenter cet article
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 09:16
ATELIER INITIATION
Bien-Être

Ci-après les dates des ateliers de 2 heures
qui vous proposent d'être à la fois le massé et le massant.
Cette formule vous permet de découvrir votre ressenti
et de le partager.
La séance comprend de 2 à 4 personnes.
Merci de me faire connaitre vos disponibilités.
A bientôt!

Lorène Girard.
Professionnelle certifiée.
lorenegirard@hotmail.fr

mois de Mars :

le 11 à 19H-21H
le 12 à 10H-12H
le 18 à 18H-20H
le 19 à 10H-12H & 16H-18h
le 25 à 18H-20H   
le 26 à 1OH-12H & 14H-16H





Repost 0
Published by Krissou - dans Service
commenter cet article
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 17:06
Petit rappel : demain c'est le premier vendredi du mois. Donc rdv à partir de 18h30 au pub O'Brady's à St Anne
Repost 0
Published by Emmanuelle - dans Service
commenter cet article
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 17:00
L'équipe FD Conseil a l’immense plaisir de vous inviter à leur conférence de présentation du nouveau stage de développement professionnel et personnel :


 
  « Les clés de la Réussite »

 Le Mardi 18 Mars 2008 à 19h00
Accueil à partir de 18h30 autour d’un rafraichissement
A L’Atrium d’Anaïte - Espace Forbin
15 Cours Gambetta - 13100 Aix en Provence
 

Places limitées, inscription obligatoire à contact@fd-conseil.fr avec vos Nom, Prénom, Société, Téléphone, Email.

En vous souhaitant une excellente journée.

Equipe FD Conseil

FD Conseil
5 allée Jean Vilar
13500 Martigues
Tél 09 51 02 95 09
GSM 06 63 21 61 65
duy.dang@fd-conseil.fr
www.fd-conseil.fr

Repost 0
Published by Emmanuelle - dans Culture
commenter cet article
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 16:52

Mardi 11 mars 2008 à 21h00 sur ARTE

Un nombre important d'associations (avec notamment Attac, Greenpeace, Les Amis de la Terre, la Confédération Paysanne , Inf'OGM, Via Campesina, Sciences citoyennes, Sherpa, Editions la Découverte) se sont engagés pour la diffusion du film "Le monde selon Monsanto, de la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien" de Marie-Monique Robin.

C'est une enquête rigoureuse et approfondie sur une multinationale, une multinationale productrice de l'agent orange, de la dioxine, de l'hormone de croissance, du Round Up et des OGM. Les résultats de l'enquête, menée depuis quatre ans, sont implacables

Nous vous invitons à faire circuler l'information dans tous vos réseaux, à soutenir ce film et le livre (plus complet) qui va paraître aux Editions de la Découverte le 6 mars.

Bien sûr, la réalisation du film et sa diffusion ne sont pas du goût de Monsanto, qui dispose de nombreux moyens de pression et n'hésite pas à se débarrasser de ses opposants, d'une manière ou d'une autre comme l'illustre le film : sa diffusion la plus large possible sera une première garantie pour la réalisatrice et l'avenir du film.

Le DVD va être disponible dès le 11 mars en exclusivité sur arteboutique.com et dans les magasins Nature et Découverte.

En attendant, ne ratez pas la diffusion sur ARTE le 11 mars à 21 heures, faites circuler l'information, réservez votre soirée, voyez le avec des amis, organisez une réunion autour d'une diffusion publique.

Au moment où est discutée la loi sur les OGM, c'est un outil précieux !

D'autres moyens de diffusion et d'action sont en cours de préparation, nous vous en tiendrons informés dès qu'ils seront opérationnels.

D'ores et déjà, voici quelques liens utiles ci-dessous.

.http://www.rue89.com/2008/02/16/ogm-quand-monsanto-seme-la-terreur

http://www.arte.tv/fr/connaissance-decouverte/LemondeselonMonsanto/1912794.html

Repost 0
Published by Sylvie - dans Nature
commenter cet article